Mieux déceler et prévenir les rechutes

, par  Véronique R. , popularité : 8%

Qui est susceptible de faire des rechutes ?


Il existe trois catégories de personnes en ce qui concerne la fréquence des crises de schizophrénies :

- ceux qui feront souvent des crises (20%)
- ceux qui en feront de temps en temps (30%)
- ceux qui ont fait juste une grosse crise et n’en referont plus si ils suivent leur traitement correctement. (50%)




Les causes des rechutes


L’arrêt de la médication antipsychotique est la cause principale de rechute. Il faut préciser, qu’un arrêt de la médication, même sous surveillance par un psychiatre, peut entraîner une rechute.
L’abus de drogue et d’alcool qui augmente la vulnérabilité biologique est aussi une cause importante de rechutes.
Un niveau de stress trop élevé est également une cause de rechutes. Les stress peuvent être chroniques comme vivre dans une famille avec un haut niveau d’Emotion Exprimée ou aigus comme des événements de vie stressants (travail,
relations sociales..).
Un patient peut rechuter même s’il prend un traitement antipsychotique si le niveau de stress auquel il est confronté est trop élevé.


L’Esprit perdu dans la rechute
La rechute peut nous donner l’impression que le chemin à parcourir pour, peut être atteindre la guérison est long, et peut ne pas arriver à terme. Ce chemin est souvent sombre, avec beaucoup d’incertitudes et de doutes.





















Comment repérer les débuts de rechutes

Les rechutes sont souvent précédées de signes avant-coureurs.
Il s’agit de symptômes comme de l’insomnie, de l’agitation, des changements d’humeur, un retrait social plus marqué, des préoccupations excessives et qui surviennent de quelques jours à quelques semaines avant la rechute.
Chaque patient a ses propres signes qui réapparaissent avant chaque rechute.
On trouvera ci-dessous une liste générale des signes de rechute les plus fréquents.


* Tension et nervosité
* Dépression
* Insomnie
* Agitation
* Manque de concentration
* Perte d’appétit
* Troubles de la mémoire
* Sentiment de persécution
* Manque d’intérêt pour les amis
* Sentiment d’être ridiculisé

* Sentiment d’être l’objet de conversations
* Perte d’intérêt pour les choses
* Préoccupations religieuses (d’apparition récente)
* Sentiment de malaise sans raison apparente
* Hyperexcitation
* Hallucinations auditives, visuelles
* Sentiment d’inutilité
* Comportement bizarres




Il est donc important pour le patient d’identifier ces signes d’alarmes précurseurs en se remémorant les périodes qui ont précédé les rechutes.
Il n’est toutefois pas évident de repérer certains signes de rechute. N’hésitez pas à demander l’avis de votre médecin psychiatre.



Comment prévenir les risques de rechutes


Maintenir une bonne hygiène de vie quotidienne est très important ; Veiller à garder un taux d’heures de sommeil raisonnable (7 heures au strict minimum et entre 8h et 10 heures de sommeil pour un coucher avant minuit, de préférence. Pour un coucher au delà de minuit, vous pouvez rajouter 1 à 2 heures de sommeil en plus), veiller à un bon équilibre alimentaire et veiller à vous organiser de façon à ce que vous puissiez prendre votre douche.
Nous le verrons plus en détail dans cette rubrique (comment soigner les schizophrénies), faire une ou plusieurs (types de) psychothérapies, ainsi que de veiller à combler les manques nutritionnels par l’ajout de complément alimentaires spécifiques dont nous verrons ici, dans cette section.


La voix de l’esprit est la guérison
Peut importe les embûches, les obstacles, je sais qu’à force de remèdes pour réparer le corps et l’esprit, je serais vainqueur de cette maladie qu’est la schizophrénie.

Annonces

  • Dons Paypal



  • Mieux vivre avec la schizophrénie avec les TCC

  • Newsletter


Sites favoris Tous les sites

5 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

  • Atelier d’Art en Clinique

    Dans certaines cliniques, divers ateliers peuvent être proposé en vue d’une réhabilitation (...)