"Après tout, je ne fais de mal à personne", un roman sur les conditions d’hospitalisations

, par  Véronique R. , popularité : 8%

J’ai eu l’occasion de découvrir un roman axée sur la schizophrénie, et surtout, tiré de fait réels. Il s’agit de « Après Tout, Je Ne Fais de Mal a Personne » de Nadia BAUDOUIN BEKKARI, aide-soignante en psychiatrie.

Voici le résumé :

« Schizophrénie, hallucinations...

Il n’y a que Rebecca pour aimer à ce point sa maladie.
Mais s’intégrer à la société et y vivre de façon normale n’est pas facile. Elle doit faire face à ses craintes, ses peurs, ses doutes...
De son côté, Josselin, infirmier en hôpital psychiatrique, est empreint d’une représentation de la santé mentale formatée par son travail.
Pourtant, ces deux êtres que tout oppose vont se rencontrer.
Malgré leurs différences, un sentiment unique va naître, si intense qu’il abolit toute raison.

Ne dit-on pas que l’amour, le vrai, rend fou ? »

L’auteur souhaite montrer au travers de ce roman, un aperçu au travers d’une histoire fictive, du quotidien des soignés et des soignants au sein d’une unité de psychiatrie. Les personnages principaux sont une pure création, les personnages secondaires et certaines situations sont quant à elles, inspirés de fait réels.
En dévoilant se qui se passe dernière les murs de l’hôpital psychiatrique, on s’aperçoit que des personnes reconnues comme malades psychiques sont déshumanisées. Le but est surtout de faire prendre conscience de cela au plus grand nombre, afin que ces personnes puissent retrouver une place digne de ce nom, en société et que leur soins soient enfin adapté à une bonne prise en charge.

Dans cet ouvrage, Rebecca et Josselin vont raconter leur quotidien parallèlement. Cela permet, en outre, de comprendre précisément deux points de vue différents : celui du patient, et celui du soignant.

Mon point du vue :
Lorsque l’on lit le résumé, on se doute fortement qu’il va y avoir une histoire d’amour entre les deux protagonistes. J’ai été au début du livre, sceptique par ma lecture car les émotions des personnages étaient décrite de façon décuplés. Je me suis finalement laissée abandonnée à ma lecture et n’avait au bout du compte qu’une envie, continuer de lire mon bouquin pour en connaître l’aboutissement.
En tant que patient(e) en psychiatrie, on s’attache beaucoup à Rebecca qui est émouvante. Si on a en soi, ne serait-ce qu’une étincelle de profil d’aidant (comme les pairs-aidant, par exemple), on se met aussi à la place du soignant qu’est Josselin. Les chemins s’entrecroisent et se croisent pour finir par un aboutissement éternel, inséparable. Une histoire émouvante qu’on a envie de raconter et qui, en même temps, démontre les maux de nos sociétés dans la prise en charge de la maladie psychique et l’internement des patients.

Si vous souhaitez découvrir et commander le roman, cliquez sur l’image ci-dessous :

Annonces

  • Dons Paypal



  • Mieux vivre avec la schizophrénie avec les TCC

  • Newsletter


Brèves Toutes les brèves